CESER Nouvelle-Aquitaine : Intervention UNSA sur le budget supplémentaire 2020

Pour l’UNSA, le budget rectificatif, annoncé à l’automne, devra non seulement accompagner et soutenir la reprise de l’économie régionale mais aussi prendre en compte les conséquences sociales de la crise.
La défense de l’emploi, la formation, l’éducation, la santé, la protection de l’environnement, les services publics, la lutte conte les inégalités et l’accompagnement des populations en difficulté sont autant de défis majeurs que doit relever le Conseil Régional, en associant et en mobilisant tous les acteurs concernés, pour ouvrir un nouveau champ des possibles pour tous les Néo-Aquitains.

Budget région NA.jpg, juil. 2020

La situation financière relativement saine de la Région a permis d’amortir les premiers effets dévastateurs de la crise tout en limitant le recours à l’emprunt. Le Conseil Régional a maintenu les grandes orientations antérieures en termes de développement durable, de mobilité en particulier, et a fait le nécessaire pour pallier les défaillances de l’Etat et répondre aux besoins de l’urgence sanitaire. Nous serons attentifs, lors de la présentation du budget rectificatif, aux choix qui seront faits, aux éventuels abandons, aux reports de budget…

Pour l’UNSA les aides aux entreprises qui ont constitué l’essentiel de l’effort financier, doivent être conditionnelles notamment pour les grandes entreprises et répondre aux critères d’éco-socio-conditionnalité. Il est également nécessaire de conditionner ces aides à un effort de solidarité au sein des filières. Les choix doivent se faire de manière équilibrée entre TPE, PME, et grandes entreprises, en ne laissant personne au bord du chemin, prestataires et sous-traitants, car c’est ce maillage qui soutient le dynamisme économique de notre région.
La crise entrainera des reconversions massives de salariés dans les mois à venir et l’UNSA demande que l’on mette en place des négociations par bassin d’emploi et que les partenaires sociaux y soient partout associés.

Par ailleurs, cette crise interroge à nouveau les liens de la Région avec l’Etat et sa dépendance en matière de recettes. La fiscalité qui alimente le budget des régions a montré encore une fois ses fragilités. Pour l’UNSA, le moment est venu de repenser l’architecture des recettes des régions et de repenser une autre forme de taxe carbone plus juste et dont l’assiette soit élargie pour que les ménages, et en particulier les plus modestes, ne soient pas les seuls à faire des efforts.
Intervention UNSA Budget Supplémentaire 2020.pdf