« Horizéo » : un projet qui ne réconcilie pas l’écologie et l’économie

L’UNSA a pleinement soutenu la proposition du CESER Nouvelle-Aquitaine exprimée lors de la séance plénière du 16 juillet 2021 relative aux projets « Horizéo » et éolien en mer au large d’Oléron. Le CESER demande que les deux projets, actuellement en consultation, fassent l’objet d’un moratoire.
Favorable au développement des énergies renouvelables et en particulier du photovoltaïque, l’UNSA conteste une installation qui passe par la destruction de milieux naturels quand on ne manque pas de terrains déjà artificialisés.
Pour le CESER Nouvelle-Aquitaine, Les outils de la fiscalité et les normes peuvent aussi être mobilisés, aux niveaux français et européen, en articulant justice sociale et lutte contre le changement climatique. Ainsi, la pertinence de projets d’investissements majeurs comme « Horizéo » peut et doit donc être interrogée de manière globale, au regard des priorités d’investissements dans la réduction de la consommation d’énergie.

Faut-il raser les forêts au nom de l’écologie ?
Le parc photovoltaïque du projet de plateforme énergétique « Horizéo », installé sur la commune de Saucats en Gironde, serait en mesure d’alimenter en électricité un futur data-center, un électrolyseur produisant de l’hydrogène, des batteries de stockage, couvrir environ 20 % des besoins annuels en énergie du secteur de l’industrie de ce département… mais l’installation des infrastructures telles que validées dans le projet « Horizéo » commencerait par l’abattage de 1000 hectares d’espaces forestiers.
Ce projet industriel, car la production d’énergie renouvelable constitue désormais un marché et une filière industrielle à part entière, entrerait donc en contradiction avec l’esprit et la lettre du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) adopté par la Région Nouvelle-Aquitaine en décembre 2019 et dont une des mesures phares, pleinement soutenue par le CESER Nouvelle-Aquitaine, consiste en un objectif de réduction de 50 % du rythme de la consommation foncière non artificialisée et qui prévoit à ce titre que les parcs photovoltaïques soient prioritairement installés sur des zones déjà artificialisées.

photovoltaique.jpg, sept. 2021
« Horizéo » s’avère également incompatible avec les ambitions affirmées dans NéoTerra, la feuille de route de la transition environnementale et climatique que s’est fixé la Région Nouvelle-Aquitaine.

Le CESER Nouvelle-Aquitaine qui salue au passage le rôle de la Commission nationale du débat public (CNDP) en matière d’animation du débat public, considère cependant que les procédures de consultations telles qu’elles sont prévues ne sont pas suffisantes. Face à la complexité, à l’ampleur stratégique des enjeux en matière énergétique, l’arbitrage ne peut être laissé à la seule appréciation des stratégies financières et industrielles de groupes ou consortiums privés, ni se faire projet par projet, ou territoire par territoire.
En attendant la concrétisation de cette nécessaire démarche d’ensemble, le CESER demande que les deux projets actuellement en consultation fassent l’objet d’un moratoire, pour que soit renoué le lien de confiance avec les citoyens et garanti une appropriation des enjeux pour tous les citoyens au-delà des seuls riverains et des parties prenantes légitimement mobilisées autour de ces enjeux.
Expression CESER 16 juillet 2021.pdf

A l’UNSA nous sommes favorables au développement de modes de production d’énergies renouvelables, et donc du photovoltaïque, mais ces installations ne doivent pas se faire dans n’importe quelles conditions. Si aucune source d’énergie n’est neutre du point de vue environnemental, l’enjeu climatique ne doit pas masquer les autres enjeux environnementaux. Il convient de protéger les écosystèmes, d’enrayer l’artificialisation des sols, de privilégier les terrains déjà artificialisés, les toitures. De nombreuses collectivités se sont déjà engagées sur cette voie en faisant naître des installations photovoltaïques financées par des citoyens, des investisseurs privés et publics. Des modes d’installation et de production par ailleurs plus favorables à des emplois locaux et durables !
Pour l’UNSA, les critères de choix d’implantation des sites de production et d’investissements des projets d’énergies renouvelables comme celui d’« Horizéo » doivent être définis par les pouvoirs publics, de manière transparente et cohérente, dans une démarche démocratique dont les citoyens ne peuvent être tenus à l’écart, et qui prenne en compte tous les enjeux. C’est à cela que devrait répondre le débat public.
C’est dans cet esprit que l’Union régionale UNSA appelle ses adhérents à participer aux réunions publiques sur ce projet.

« Horizeo » : calendrier et modalités du débat public
La CNDP a validé le dossier du maître d’ouvrage (DMO). Le débat public débutera officiellement le jeudi 9 septembre 2021 au Palais des congrès de Bordeaux à partir de 18h30 en présence de Chantal JOUANNO, Présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) et de Fabienne BUCCIO, Préfète de Région.
Cinq autres réunions publiques se tiendront à Saucats, Pessac, Léognan, La Brède, et Mérignac. Pour participer : Inscrivez-vous
Pour en savoir plus sur le projet validé : DMO et Calendrier

Compte administratif 2020, Contrat de plan 2021–2027... deux interventions de l’UNSA au CESER Nouvelle-Aquitaine

Présenté au CESER à mi-parcours, le compte administratif régional reflète la situation exceptionnelle de l’année 2020. L’UNSA a salué quelques points d’amélioration mais a également tenu à formuler quelques remarques.
Quant au rapport du Conseil Régional intitulé contractualisation État-Région 2021-2027, l’articulation des différents cadres de programmation, qui n’aide pas à la lisibilité et à la cohérence des politiques publiques, et le manque de concertation, voire l’absence de modalités de suivi et d’évaluation, ont suscité de la part des représentants de l’UNSA au CESER de vives interrogations.

Lire la suite

UNSA : le syndicat qui monte… encore !

Les chiffres de la représentativité du privé sont désormais connus. L’UNSA est la seule organisation syndicale non catégorielle à progresser en points et en voix (plus 20 000 par rapport à 2017) et atteint 6 %.
L’UNSA est représentative dans 78 branches professionnelles. Elle couvre 27 % des salariés du privé contre 19 % il y a 4 ans. Cela représente un progrès de 50 %.

visuel_cumul-public-privé_FACEBOOK.jpg, juin 2021

Lire la suite

Office Dépôt France : une décision scandaleuse.

Les syndicats et les salariés unanimes derrière le projet ADEXGROUP, l’offre la mieux disante socialement, redoutaient que leur voix ne soit pas entendue et qu’un scandale puisse se rajouter au scandale du redressement judiciaire d’Office Dépôt France… C’est le cas ! A la stupéfaction de tous, le Tribunal de Commerce de Lille a décidé de retenir l’offre d’ALKOR.

od.jpg, juin 2021

Lire la suite

Une motion qui réaffirme les valeurs de l'UNSA

Lors du Conseil national réuni le 18 mai dernier, Laurent ESCURE, Secrétaire général de l’UNSA, a solennellement réaffirmé l’incompatibilité entre nos valeurs et un engagement au sein de partis politiques extrémistes. « Nul ne peut se prévaloir d’une appartenance à l’UNSA s’il ne partage pas ces principes librement consentis. »
Des valeurs que le Conseil national de l’UNSA, regroupant les représentants, actifs et retraités, de ses fédérations, organisations syndicales, unions départementales et régionales, a solennellement réaffirmées dans une motion.

Lire la suite